Qu’est ce que le versement d’un capital garanti ?

Il est avisé de prendre des précautions en faisant des placements réguliers ou en souscrivant à une assurance vie. Cependant, vous décidez de confier votre argent à un organisme financier. La moindre des choses est donc de comprendre leur fonctionnement afin d’en tirer un profit. Quand vous rencontrez des propositions de placement à capital garanti, il vaut mieux savoir de quoi il s’agit avant de vous lancer. Voici quelques éclaircissements qui pourront vous servir.

Le capital garanti, c’est quoi ?

Vous entendez souvent parler de capital garanti, mais ce concept reste toujours vague pour la plupart du monde. Pour faire simple, c’est le montant d’argent (capital) qu’un agent ou une compagnie d’assurance préserve pendant un certain temps et qu’il débourse lorsque le contrat est respecté. On parle alors de versement d’un capital garanti. Cette entente peut être un placement que l’on verse régulièrement et qui sera remboursé, quelles que soient les variations d’évolution du marché. Ainsi, le montant investi est sous protection. Selon les conditions, la mise peut être totalement protégée à 100 % ou partiellement à 80 %. L’assurance vie est le produit d’épargne à capital garanti le plus courant.

Comprendre l’assurance vie

L’assurance vie est un placement financier souple et flexible, qui permet à l’assuré d’épargner son argent dans le but de percevoir des intérêts ou de le transmettre (en cas d’évènement tragique) à un bénéficiaire de son choix. Il peut être investi en euro ou en unité de compte. Les fonds en euros sont ceux qui offrent une garantie en capital tandis que les unités de compte (UC) comme les actions et les obligations sont investies en parts et n’offrent pas de garantie. Il va sans dire que l’un des avantages de l’assurance vie est la possibilité de débloquer son argent à tout moment, en recevant le versement d’un capital garanti.

Comment se passe la récupération d’argent ?

Avant de parler de retrait, il est à noter que les versements peuvent s’effectuer selon la guise du client. Une fois que le versement initial est effectué, l’assuré a la possibilité de rajouter des versements complémentaires tout au long de son placement. Toutefois, plusieurs possibilités peuvent se présenter. En cas de décès du souscripteur, le contrat se débloque automatiquement et le (ou les) bénéficiaire(s) stipulés dans l’accord jouiront du versement d’un capital garanti. Par ailleurs, le rachat partiel est une option envisageable si jamais l’assuré décide de faire ses propres retraits. Ce rachat peut également être programmé afin de constituer des revenus réguliers pour la retraite. Face à un besoin imprévisible d’argent, quelques compagnies d’assurance vie accordent une avance sans pour autant altérer les intérêts du contrat.

A quel âge faut-il souscrire une assurance vie ?
Assurance vie : peut-on retirer son argent sans payer d’impôt ?